Articles

Nouvelles fantastiques : les disciples de Cthulhu

Image
Disciples de Cthulhu... une expression qui a au moins deux sens distincts. Dans le mythe, elle représente ces individus dérangés, solitaires et dangereux qui cherchent à se servir de leurs semblables plutôt qu'à les convertir. Mais elle définit également tous ces écrivains qui continuent de donner vie au mythe et le font découvrir à de nouveaux lecteurs. La première édition de cette anthologie fut publiée en 1976.A l'époque, elle constituait le premier recueil de nouvelles originales écrites par des auteurs professionnels. L'une de ces histoires, « L'Attraction » de Ramsey Campbell, fut par la suite nominée pour le prix Nebula, fait unique dans les annales du mythe.
Ce recueil regroupe des nouvelles éditées pour la première fois en 1976, écrite par des auteurs admirateurs de H.P. Lovecraft. Le résultat est assez inégal et cela a le goût de Lovecraft, l'odeur de Lovecraft, mais ce n'est pas du Lovecraft. La menace sourde et permanente de l'émergence des ancie…

Franck Thilliez :Le syndrome E

Frank Thilliez : Deuil de miel

Image
Une femme est retrouvée morte, agenouillée, nue, entièrement rasée dans une église. Sans blessures apparentes, ses organes ont comme implosé. Pour le commissaire Sharko, déjà détruit par sa vie personnelle, cette enquête ne ressemblera à aucune autre, car elle va l'entraîner au plus profond de l'âme humaine : celle du tueur... et la sienne.
Troisième roman de Franck Thilliez et le deuxième où apparaît le commissaire Sharko.
Alors que Sharko se remet difficilement d'une dure épreuve personnelle, il se voit confier une enquête qui le mènera ( comme on peut s'y attendre avec Franck Thilliez) dans un univers sordide.
Indices après indices laissés intentionnellement par le meurtrier, Sharko mène l'enquête tout en luttant contre les démons qui le détruisent de l'intérieur.
Ce troisième roman montre une vraie progression dans l'écriture de l'auteur. De même l'étude psychologique des personnages est plus poussée.
L'intrigue sort des sentiers battus et …

Gérard Guégan : qui dira la souffrance d'Aragon?

Image
En septembre 1952, Aragon a cinquante-cinq ans, et Mahé, vingt-huit. Le premier, figure du grand écrivain, siège aussi au comité central du Parti communiste. Le second est un émissaire du Kominform venu à Paris pour veiller au bon déroulement d’un procès politique d’importance. Très vite, entre Aragon et Mahé, une passion se noue en même temps que se multiplient les complots, les mensonges, les chaussetrapes. C’est que, dans cette France de l’après-guerre où les communistes tiennent le haut du pavé, il est impossible à Aragon comme à Mahé de s’afficher pour ce qu’ils sont.
Comment s’aimer ?
Comment s’aimer alors sans se renier ?
Telles sont les questions auxquelles Gérard Guégan nous confronte avec finesse et émotion.

Critique de Liligalipette :

En 1952, Louis Aragon, poète reconnu et admiré, a 55 ans. Étienne Mahé, émissaire du Kominform, en 28. « Aragon est un égoïste. Mahé déteste les égoïstes. Ce sont des planches pourries. Sas doute, mais Mahé ne peut qu'aimer Aragon et être malhe…

Jean Lorrain : M. De Phocas.

Image
Héros du roman, le duc Jean de Fréneuse, héritier d’une lignée d’aristocrates finissante, éthéromane et pervers blasé, se présente au narrateur sous le nom de M. de Phocas (un nom emprunté à un empereur byzantin) pour lui confier son journal intime, dans lequel il a consigné les dégoûts et les vices que lui inspire son époque.
Ce sont ces pages que le narrateur propose et qui constituent la quasi totalité du roman : « je les transcris telles quelles, dans le désordre incohérent des dates, mais en en supprimant, néanmoins, quelques unes d’une écriture trop hardie pour pouvoir être imprimées »1.
On y découvre l’obsession du duc de Fréneuse pour une « certaine transparence glauque », obsession autour de laquelle le texte se construit. Il y raconte sa vie d'esthète éthéromane, qui « souffre depuis des années d'une chose bleue et verte ». Le duc traque cette lueur verte - d'abord décelée dans les yeux de l’Antinoüs du Louvre - dans l’éclat des pierres précieuses, dans les yeux de…

Théophile Gautier : nouvelles fantastiques

Image
voici la critique de Tibulle85 sur ces nouvelles. tout est dit et bien dit je ne peux pas faire mieux :
[Je précise pour commencer que ma critique ne porte pas sur l'édition du Livre de Poche indiquée ici ; je suis tombé sur une vieille édition pour les écoliers regroupant 8 nouvelles fantastiques de Gautier; je souhaitais essentiellement lire La Morte amoureuse, sa nouvelle la plus célèbre en la matière, mais tant que j'y étais, j'ai lu l'intégralité de l'ouvrage pour ma culture générale]
Pour être tout à fait clair dès le commencement: ma lecture m'a rapidement permis de comprendre que Gautier (un auteur que je ne tiens d'ailleurs pas particulièrement dans mon cœur) n'était en rien un grand auteur de nouvelles fantastiques...Son imagination en la matière se révèle étonnamment pauvre (ou obsessionnelle comme vous voudrez) avec le retour continuel de deux thèmes en particulier:
I : celui d'une relation amoureuse entre un jeune homme (romantique bi…

Emma locatelli : le scandaleux Héliogabale empereur ,prêtre et pornocrate.

Image
An 217 de l'ère chrétienne. L'empereur Caracalla vient d'être assassiné en Mésopotamie. Profitant de l'événement, trois princesses syriennes, avides de pouvoir, intriguent pour placer sur le trône de Rome l'héritier mâle de leur dynastie, le jeune Varius. A force de complots, elles parviennent, contre toute attente, à faire proclamer l'adolescent imperator par les légions d'Orient. Le règne le plus décadent de l'histoire romaine commence : durant trois ans et neuf mois, Rome va vivre au rythme des caprices, des extravagances et des provocations de ce jeune homme de quatorze ans, immature et fantasque, que rien ni personne n'a préparé à assumer une telle dignité. Adorateur mystique d'une étrange divinité orientale incarnée dans une pierre noire, l'Elagabal solaire, dont il est le grand prêtre, enfant prodigue et imaginatif, homosexuel et travesti, celui que l'Histoire ne connaîtra que sous le sobriquet d'Héliogabale va offrir le spect…